Lors du point de presse du jeudi 30 septembre, le ministre Lionel Carmant délégué à la Santé et aux Services sociaux a annoncé le financement d’un nouveau programme de mentorat jeunesse à hauteur de 3 million de dollars.
En effet, passé le cap de la majorité, de nombreuses ressources d’aides ne sont plus disponibles pour les jeunes qui ont été accompagnés par la protection de la jeunesse. Les besoins sont pourtant bien réels, puisqu’il est souvent temps de chercher un emploi, trouver un logement, gérer son budget, etc. Avec un faible soutien familial, peu de ressources financières et des séquelles d’expériences difficiles, le défi est de taille.

Le programme de mentorat s’adresse aux jeunes âgé.es de 16 à 21 ans, recevant des services dans le cadre de la Loi de la protection de la jeunesse (LPJ) ou de la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents (LSJPA). Ceux.celle-ci seront jumelés.es à un.e mentor.e bénévole pour réaliser deux fois par mois une activité d’une demi-journée.

Par la création de ces relations de mentorat enrichissantes, nous nous attendons à constater des progrès de développement chez les jeunes, principalement l’amélioration des compétences socioémotionnelles et des fonctions exécutives. Cela favorisera la transition vers la vie adulte, notamment pour les jeunes qui étaient hébergés sous la responsabilité de l’État et qui deviennent autonomes à 18 ans.

Maxime Bergeron Laurencelle, Direction générale de Grands Frères Grandes Sœurs du Grand Montréal (GFGSGM)

Travaillant conjointement avec la direction du programme jeunesse du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, les GFGSGM offriront par la relation de mentorat une continuité et une stabilité aux jeunes. Spécialisé en mentorat jeunesse depuis plus de quarante-cinq ans, l’organisme sera en charge de former les bénévoles, créer et superviser les jumelages afin que les relations soient stables pour un minimum de trois ans.
Ce projet pilote de trois années débutera à l’échelle du Grand Montréal et sera prochainement offert dans l’ensemble de la province par les douze organismes Grands Frères Grandes Sœurs. D’ici 2024, c’est entre 400 et 500 jeunes Québécois.es qui pourront bénéficier du programme de mentorat.
Il s’inscrira ainsi dans les recommandations de la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse, en renforçant le mentorat et les ressources communautaires, dédiées aux 18-21 ans.

4 Commentaire. Leave new

  • Sylvain Blanchard
    2 février 2022 7 h 24 min

    Bonjour ,
    J’aimerais investir de mon temps comme mentor en apportant de l’aide et des solutions pour des jeunes de la dpj dans le besoin

    Répondre
  • Bonjour!

    Pour le programme de »Mentorat 16-21 » dans la région de Rimouski, je dois m’adresser à qui?

    Répondre
  • Annette Pelchat
    26 mars 2022 8 h 11 min

    Bonjour,
    Je suis une ancienne employé des centre- jeunesse – de Montréal j’ai aidé longtemps les jeunes dans mes fonctions ,à leur donner des acquis pour leur permettre d’aller sur le marcher du travail c’est une aide exceptionnel pour tout ses jeunes.
    prendre soin de nos jeunes est un avenir pour eux.
    Je fais du bénévolat dans ma paroisse,je cuisine si parfois vous avez un jeune ou un jeune qui pourrait venir sous ma responsabilité je pourrais le former pour le travail en équipe et devenir un proposer alimentaire, je lui donnerais des conseils et le goût de vivre avec des grands-parents car nous avons beaucoup de bénévoles qui sont grand-parents

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Menu